Femmes et écriture : zenab Koumanthio une amazone de renom

ADVERTISEMENT
Mois de la femme en Guinée, voici le parcours élogieux de Hadja Zéinab Koumanthio Diallo.

Cette battante amoureuse de l’écriture s’est officiellement lancée dans cette passion depuis 1990 et à commencé par la poésie.

koumanthio zeïnab Diallo est issue d’une famille aristocratique peulh. Depuis, elle a  publié plusieurs romans, pièces de théâtres et contes dont beaucoup ont été primés tant au niveau national qu’à l’international; d’où l’initiative appréciable du musée du foutah dont elle en est la Directrice.

RELATED POSTS

Normale donc qu’on  celebre cette icôn, c’était le 28  janvier dernier dans son Labé  natale.

Mme l’écrivain a publié par la même occasion, un récueil de poèmes intitulé « les roses de l’espérance » devant un important public venu pour la circonstance.

Zéinab Koumanthio Diallo est née à Labé dans une famille aristocratique peulh. Elle est l’arrière petite fille de deux personnages historiques de la préfecture, à savoir Karamoko Alpha Mö Labé grand érudit et fondateur de la ville de Labé, et Alpha yaya Diallo dernier Roi de Labé, héro national de la république de Guinée.
Zéinab Koumanthio Diallo a réçu une formation d’ingénieur et de sociologue, spécialisée en animation communautaire. Elle a été inspectrice régionale de la culture et du patrimoine historique, elle est actuellement Directrice du musée du foutah à Labé, maitre de conférence, gestionnaire de patrimoine, animatrice culturelle, conteuse et comédienne.
Dépuis « Moi, femme » sa première poésie éditée à Dakar en 1990, plusieures autres œuvres s’en sont suivies : « pour les oiseaux du ciel et de la terre », qui lui a valu le prix (poésie pour enfants) décerné par UNICEF GUINÉE,  » Daado l’orphéline et autres contes du foutah djallon » qui a reçu le prix du(meilleur conte A. Conteurs Guinée), « le fils du Roi et autres contes du Foutah djallon », également primé (meilleur conte A. Conteurs Guinée),  » Ka Wouro », primé (meilleur poème en poular AGUIPELLEN, Linda Guinée 2005), « les humiliées », primée (meilleure pièce de théâtre au concour de la PAN AFRICAINE DES ÉCRIVAINS, mais aussi  » La mort de la guerre » qui a reçu le prix UNICEF de théâtre pour enfant.

En 1987 à Brazzaville, elle a participé au symposium littéraire international de poésie anti-apartheid où elle est était la plus jeune selon son actuel époux qui y était alors ambassadeur de la République de Guinée.

Source: radioenvironnementguinée.org

Related Posts

Next Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Studio mdesign

Nous vous recommandons